Les langues dominantes en Europe centrale et orientale

Le déclin irrémédiable du russe

Historiquement, l'Europe centrale et orientale était une zone totalement russophone. Le russe était obligatoire à l'Ecole jusque dans les années 1980, alors même que l'enseignement de l'anglais à l'école était interdit dans nombre de pays. Aujourd'hui, plus personne ne répond en Russe en Pologne ou dans les pays baltes et même un pays dit "ami" comme la Bulgarie s'est fortement éloigné de son sauveur historique.

L'essor de l'anglais

La rapidité à laquelle les ressortissants d'Europe centrale et orientale sont capables de maîtriser l'anglais est étonnante. Parmi les principales raisons à cela figurent certainement le contre-coup de la censure passée et l'admiration pour les Etats-Unis, en particulier en Pologne et dans les Etats Baltes. Pour cette raison, les futurs expatriés en Europe centrale et orientale ont intérêt à se perfectionner en anglais, davantage que de s'engager dans l'apprentissage de langues locales compliquées et qui risquent de ne servir que pendant les quelques années d'expatriation.

La place limitée de l'allemand, du français et des autres langues internationales

Malgré l'importance de l'économie allemande en Europe centrale et des proximités culturelles de l'Allemagne avec ses voisins, la langue de Goethe ne s'est pas vraiment imposée. Elle est souvent comprise, parfois parlée, mais n'est pas une référence dans les affaires. La langue française est encore bien moins utilisée, hormis en Roumanie et en Bulgarie, deux bastions internationaux de la francophonie. Quand à l'espagnol ou au chinois, leur pratique est très limitée, notamment dans le monde des affaires.

Pour aller plus loin

Angelio Academia - centre de formation en langues à paris

Roumanie.fr - les langues parlées en Roumanie